Pédophilie: quelques chiffres pour rétablir la vérité déformée par les médias 16 avril 2010

Ces chiffres ne correspondent pas au matraquage médiatique qui donne l'impression que l'Eglise catholique et elle seule s'identifie à la pédophilie.

ll faut au contraire affirmer, même si c'est déjà trop, que ce la ne représente qu'une infime portion des prêtres qui à plus de 95% sont exempts de cette perversion, et que ce n'est pas l'Eglise qui entraînerait la pédophilie, mais que, comme dans toute institution qui s'occupe d'éducation, des individus pervers s'y glissent pour exercer leur perversion.

Et c'est à l'éradication de ces personnes et à la prévention et à la formation des futurs prêtres qu'il faut travailler. Ce que l'Eglise a le courage de faire depuis de nombreuses années. Récemment encore, elle vient de publier un directoire pour traiter ces cas.

Il convient de rappeler d’abord plusieurs chiffres : la majorité des crimes pédophiles ont pour auteurs des membres de la famille de l’enfant (inceste) ou des proches. À titre d’exemple, selon un rapport publié en 2008 par le réseau irlandais de crise sur les viols (RCNI), 50,8% des agresseurs sont des parents, 34% des proches (voisins, amis), et 6,3% des figures d’autorité (prêtre, instituteur…).

 

 

Voir le rapport du réseau irlandais de crise sur les viols:

 

Informations supplémentaires